Hakuouki Parallel Universes
Chers membres, chers visiteurs, Hakuouki Parallel Universe a fermé ses portes il y a bien longtemps maintenant mais son fondateur a décidé de retenter l'aventure avec un tout nouveau contexte. Venez y jeter un oeil o/ Le nouveau forum se trouve sur <a href="http://feodal-kyoto.forumgratuit.org">Feodal Kyoto</a>



 
Bien le bonjours chers anciens membres, chers visiteurs, Hakuouki Parallel Universe a malheureusement dû fermé ses portes depuis un moment déjà mais nous avons décidé de retenter l'aventure avec un tout nouveau contexte. De fait, le forum a déménagé et se trouve à présent ICI. Venez y faire un tour, rejoignez nous...

Partagez | 
 

 Ils ont réellement fait vibrer le Japon...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ritsuko Yamaguchi
avatar
Date d'inscription : 12/01/2010
Localisation : Au Q.G. du Shinsengumi
Emploi/Année d'étude : Kunoichi
Age : 36
Messages : 1237
avatar
Commerçant
MessageSujet: Ils ont réellement fait vibrer le Japon...   Lun 17 Mai - 16:20

Toutes les informations que vous trouverez ici proviennent de Wiki.samurai et de Wikipedia


Isami
Kondo

Isami Kondō (, né en 1834 et mort en 1868) était un samouraï japonais. Il est célèbre au Japon pour avoir été un des commandants et fondateurs du Shinsen Gumi, une faction paramilitaire basée à Kyōto et composée de redoutables ronins au service du shogun Yoshinobu Tokugawa à la fin de la période Edo.

D’origine paysanne, il naît en 1834 dans la province de Musashi et apprend le kenjutsu dans la Kondō Shūsuke-Ryu.

En 1863, il s'engage dans le Roshigumi, qui devient le 18 août le Shinsen Gumi. L'année suivante, à l'âge de 30 ans il est nommé commandant. Toujours en 1864 il s’oppose aux Ishin Shishi, des samouraïs qui veulent renverser le shogunat et rétablir le pouvoir de l’empereur Meiji. À partir de l'affaire de l'auberge Ikedaya à Kyōto, le Shinsen Gumi et Kondō deviennent célèbres en arrêtant des cellules de partisans de l'Empereur.

En janvier 1868, il retourne à Edo lors de la bataille de Toba Fushimi, envoyé pour lutter contre l'armée impériale à la tête du Kōyō Chimbuta. Mal armé contre une armée impériale moderne, ce groupe perd la bataille. Kondō est capturé le 25 avril. Étant fils de paysan, il n'est pas autorisé à se faire seppuku et est décapité. Sa tête fut exposée sur la plage de Sanjo à Kyōto.

Ce samouraï est un symbole de la fidélité et de la droiture. En effet, dans cette période troublée de révolution, il suivra jusqu'à la mort l'obéissance au shogun.

Revenir en haut Aller en bas
http://hakuouki-shinsengumi.forumactif.com
Ritsuko Yamaguchi
avatar
Date d'inscription : 12/01/2010
Localisation : Au Q.G. du Shinsengumi
Emploi/Année d'étude : Kunoichi
Age : 36
Messages : 1237
avatar
Commerçant
MessageSujet: Re: Ils ont réellement fait vibrer le Japon...   Lun 17 Mai - 17:10


Toshizou
Hijikata

Né à Hino, dans une famille de paysans, il était le benjamin d'une fratrie de six enfants. On raconte que dans sa jeunesse, il était très bagarreur et épuisait ses journées à lancer des défis à tous les voisins de son âge.

Lorsque sa sœur aînée se maria avec un homme d'une famille de plus haut rang, sa vie changea. Son beau-frère fit de lui un vendeur de médicaments, de porte à porte. Il vendait l'Ishida Sanyaku, un médicament soignant les contusions et les blessures, une recette familiale qui rendit de nombreux services au Shinsen Gumi. C'est à cette époque qu'il rencontra le jeune Isami Kondō. Il devint ensuite un disciple du Shieikai, avec Okita et Inoue.

Hijikata était craint de tous pour son intransigeance, et sa droiture terrible, dans le respect le plus strict du bushido. Ses qualités, devenues défauts par leur application extrême, valurent à Hijikata le surnom de « Démon du Shinsen Gumi ».

Il devint le maître stratège et tacticien du Shinsen Gumi, et il est à l'origine des prouesses de ce groupe. Si Kondō était l'âme du Shinsen Gumi, il en était l'esprit.

Une des règles les plus dures du Shinsen Gumi était que les traîtres, y compris les déserteurs, n'avaient qu'une issue s'ils étaient repris : le seppuku, le suicide rituel. Yamanami (Sannan sur le forum) était l'un d'eux. Mais c'était aussi un ami de Hijikata, ami de longue date puisqu'ils s'étaient connus au dojo Shieikan. Mais pour ce dernier, la règle devait prévaloir sur les amitiés, et Yamanami fit seppuku, lors d'une cérémonie rituelle présidée par Hijikata. Il est dit cependant que si Hijikata se comportait si durement pour les autres comme pour lui-même, c'est parce qu'il considérait que sa mission de chef primait sur tout le reste, et qu'il ne pouvait par conséquent se permettre aucune faiblesse. « Il choisit d'être un démon face aux autres et lorsqu'il tuait ceux qu'il aimait, il pleurait seul dans la nuit » (citation traduite de Moeyoken, le Sabre de feu, de Ryōtarō Shiba). En tant que chef, il se devait d'être dur et de montrer l'exemple à ses subordonnés, sans se laisser distraire par ses sentiments personnels.

Après la défaite du mouvement dans la guerre du Boshin et la mort de Kondō, Hijikata rejoignit Takeaki Enomoto, un ancien officier de marine du Bakufu, qui s'était échappé à Hokkaidō afin de créer le république indépendante d'Ezo pour continuer la lutte contre le gouvernement Ishin.

Il fut tué par balle lors d'une bataille en 1869, la seconde année de l'ère Meiji, à l'âge de trente-cinq ans. Avec sa mort disparut le Shinsen Gumi. Par respect pour sa loyauté sans faille, une série de cartes de téléphone au Japon arborent son visage. Hijikata est resté à travers le temps une figure célèbre, très aimée au Japon, surtout par le public féminin, comme idéal masculin.

Revenir en haut Aller en bas
http://hakuouki-shinsengumi.forumactif.com
Ritsuko Yamaguchi
avatar
Date d'inscription : 12/01/2010
Localisation : Au Q.G. du Shinsengumi
Emploi/Année d'étude : Kunoichi
Age : 36
Messages : 1237
avatar
Commerçant
MessageSujet: Re: Ils ont réellement fait vibrer le Japon...   Lun 17 Mai - 17:24


Souji
Okita

Sōji Okita était le capitaine du premier bantai (division) du Shinsen Gumi. C'est aussi probablement la figure de ce mouvement la plus connue et aussi la plus populaire, pour son jeune âge, son extraordinaire talent au sabre, et son destin tragique.

Né en 1844 sous le nom de Sōjiro Harumasa, fils de Rintaro Okita, un samouraï de petite noblesse pauvre, Sōji Okita fut élevé par sa sœur Mitsu après la mort de ses parents. Il rejoignit le dōjō de Isami Kondo, le Shieikan, à 9 ans, pour cause de crise économique. Là, il y fut entraîné selon l'école Tennen Rishin Ryu par le 4e maître, c'est-à-dire Kondo Isami lui-même. C'est là qu'il prit le nom d'Okita Sōji. Son sabre portait le nom de Kikuichi Norimune, et la longueur de sa lame était de 72 cm.

Trois ans plus tard, il vainquit un maître de kenjutsu dans sa propre ville, Shirakawa. C'était un enfant prodige du sabre, qui maniait le shinaï, le bokken et le katana aussi bien l'un que l'autre. Il devint un kenjutsuka accompli dès l'âge de 15 ans, une progression prodigieuse. En juillet 1862, à 18 ans, Okita enseignait déjà le kenjutsu dans un dōjō dans les environs d'Edo.

Il était réputé pour être un maître impatient et bourru, et ses disciples le craignaient plus que Kondo Isami lui-même. Dans la même année, il souffrit de sa première maladie grave, la rougeole, qui était un fléau à l'époque. Selon certaines sources, il était l'homme le plus fort du Shinsen Gumi (mais ce titre est discutable, notamment en ce qui concerne les aptitudes elles aussi impressionnantes de Saito Hajime). Mais la légende qui entoure les techniques d'Okita disent même pour certaines que son talent surpassait celui des maîtres des autres écoles et de ses camarades. Sa technique la plus connue est le Sandantsuki, le triple coup d'estoc frappant très rapidement la gorge, l'épaule gauche puis l'épaule droite. Cette technique, comme celle de Saito, découle du fameux Hiratsuki, coup d'estoc avec la lame à l'horizontale, créé par Hijikata Toshizo.

Après la naissance du Shinsen Gumi, Okita déclara la tuberculose, maladie incurable à l'époque. Il crachait souvent du sang après une bataille très disputée, mais il tentait de le cacher à ses camarades. Mais durant l'Affaire Ikedaya, Okita eut une faiblesse subite, provoquée par la perte de sang due à sa maladie, selon certaines sources, ou au combat féroce dans une nuit très froide. Cependant, cet incident toucha Hijikata et Kondo, qui considéraient Okita comme leur petit frère. Ils culpabilisèrent, mais finirent pas se mettre d'accord : la maladie d'Okita ne devait pas être connue, afin de ne pas altérer le moral du groupe.

Bien qu'il soit craint pour son talent au sabre et son rang dans le Shinsen Gumi, Okita était un homme bon, qui aimait à jouer avec les enfants, adorait plaisanter, et riait fort et se comportait comme un adolescent plutôt que d'arborer la mine grave de ses collègues. Il n'était sérieux que lors des combats. Mais, depuis le début de sa maladie, ce sourire n'était plus qu'une façade. Après la guerre du Boshin, Okita fut envoyé dans un hôpital d'Edo, spécialisé dans la tuberculose. On dit que même squelettique il continuait à plaisanter. Dans cet hôpital, il continuait à s'enquérir du sort des siens, et de Kondo en particulier. Quand la mort de Kondo se répandit dans Edo, personne n'eut le courage de l'annoncer à Okita.

L'agonie du jeune homme prit fin le 30 mai 1868. Ses cendres furent enterrées dans le temple de Senshōji, à Roppongi. On peut encore voir la sépulture derrière une grille, au fond du temple.

Revenir en haut Aller en bas
http://hakuouki-shinsengumi.forumactif.com
Ritsuko Yamaguchi
avatar
Date d'inscription : 12/01/2010
Localisation : Au Q.G. du Shinsengumi
Emploi/Année d'étude : Kunoichi
Age : 36
Messages : 1237
avatar
Commerçant
MessageSujet: Re: Ils ont réellement fait vibrer le Japon...   Lun 17 Mai - 17:29


Shinpachi
Nagakura

Nagakura Shinpachi (23 mai 1839- 5 janvier 1915) était le capitaine du 2e groupe de combat du Shinsen Gumi. Il était l'un des épéistes les plus doués du Shinsen Gumi.

Shinpachi est membre du « Trio de Comédiens », qui inclut Harada Sanosuke et Todo Heisuke.

Quand Sôji Okita est tombé malade de la tuberculose, Nagakura a parfois commandé les 1er et 2e groupes.

Après que le gouvernement d'Ishin (l'Ère Meiji) ait été installé, il a changé son nom en Sugimura Yoshie. Dans la 15e année de Meiji (1882), il a fait un saut à Hokkaido et est devenu un instructeur de kendo dans une prison. Nagakura a démissionné après plusieurs années, et a construit quelques tombes pour ses anciens amis du Shinsen Gumi. Il a plus tard écrit un livre (Shinsen gumi tenmatsu ki) sur ses jours au Shinsen Gumi, qui ont semblé être le facteur principal de sa renommée. Nagakura est mort le 5 janvier 1915, la 4e année de Taishoat à 76 ans.

Revenir en haut Aller en bas
http://hakuouki-shinsengumi.forumactif.com
Ritsuko Yamaguchi
avatar
Date d'inscription : 12/01/2010
Localisation : Au Q.G. du Shinsengumi
Emploi/Année d'étude : Kunoichi
Age : 36
Messages : 1237
avatar
Commerçant
MessageSujet: Re: Ils ont réellement fait vibrer le Japon...   Lun 17 Mai - 17:34


Hajime
Saito

Saito Hajime (18 février 1844 - 28 septembre 1915) fut le capitaine de la troisième division du Shinsengumi. Il est utilisé comme personnage dans plusieurs œuvres de fiction connues.

Né à Edo dans la province de Musashi, Saito Hajime est le cadet d'une famille de trois enfants. Il a un frère plus âgé (Hiroaki né en 1836) ainsi qu'une sœur plus âgée (Katsu). Son nom à la naissance est Yamaguchi Hajime. Il est le fils de Yamaguchi Yuusuke (père) et de Yamaguchi Masu (mère). À l'origine, son père était un soldat de faible rang à Harima alors que sa mère provenait d'une famille de fermiers à Kawagoe. Sa famille alla cependant s'établir à Edo avant sa naissance où après avoir gagné une jolie somme, son père put acheter le rang de samouraï, une pratique courante à l'époque.

À 14 ans, 1858, son Genpuku eut lieu. Il s'agit d'une cérémonie au cours de laquelle on passe officiellement de l'enfance à l'âge adulte. Suite à cette cérémonie, il étudia à un dojo appartenant au clan d'Aizu à Edo.

À 19 ans, il tua un samouraï par erreur et du s'enfuir d'Edo. C'est alors qu'il changea son nom pour Saito Hajime. Arrivé à Kyoto, il enseigna le kendo dans un dojo appartenant à un ami de son père.

Il est entré dans le Shinsen Gumi, soutenu par le Clan Aizu, sous le nom de Yamaguchi Jirou, et il servit d'assistant à Hijikita. Saito Hajime fut un expert en Kenjutsu. Sa technique de sabre la plus puissante devint vite célèbre sous le nom de « Hidari Katate Hira Tsuki », c'est-à-dire « coup d'estoc simple, de la main gauche ». Il a été dit que cette technique était même plus efficace que le célèbre triple coup d'estoc du génial Okita. Il s'avère vite que Saito, avec Okita et Nagakura, étaient réputés comme les 3 meilleurs sabreurs du Shinsen Gumi. Saito a assassiné bon nombre de membres corrompus du Shinsen Gumi, parmi lesquels Ito Kashitaro et Takeda Kanryuusai. Son talent au sabre fait partie des facteurs qui ont contribué à sa légende et aussi à ce rôle d'exécuteur. Il est le membre du Shinsen Gumi qui suivait au plus près la devise du groupe entier: « Aku, Soku, Zan », ce qui signifie à peu près « Crime, punition expéditive », ou encore "Éliminez-le mal-immédiatement".

Bien qu'il reste difficile de séparer la réalité de la fiction, on peut affirmer que la technique d'estoc de Saïto était bien réelle. L'utilisation qu'il en faisait est, quant à elle, des plus mitigées. Certains croient qu'il s'en servait comme technique de base, d'autre comme technique-surprise. Et, bien que la littérature le colporte abondamment et que plusieurs évènements tendent à affirmer le motto "Aku-Soku-Zan", il ne subsiste pas de preuve de son existence.

C'était aussi un alcoolique invétéré. Il est en effet mort d'un ulcère à l'estomac, causé par un excès de Saké! Le tabac semble aussi être l'une de ses autres marottes.

La femme de Saito, Takagi Tokio, était la fille du Daimyo d'Aizu. Ils se marièrent en 1873, et leur premier fils, Tsutomo, est né en 1876. Après la chute du Bakufu et la restauration Meiji, à la formation du gouvernement Ishin, Saito changea de nom et travailla dans une université en tant que maître de sabre. En 1877, il rejoignit la police, et obtint la permission de porter un katana, afin d'aller combattre dans la guerre de Seinan, celle où Saigo Takamori se rebella contre le gouvernement Meiji à Satsuma. Saito accomplit cette mission sous le nom de Fujita Goro. Après cela, il devint un espion directement sous la responsabilité du chef de la police, Kawaji Toshiyoshi.

Vers la fin de sa vie, Saito travailla comme gardien d'un musée à Tokyo. Durant sa retraite, il semble avoir passé beaucoup de temps à méditer sur sa vie. Saito Hajime est mort le 27 septembre 1915, à l'âge de 72 ans. C'est le membre du Shinsen Gumi, parmi ceux qui sont célèbres, qui a vécu le plus longtemps.

Revenir en haut Aller en bas
http://hakuouki-shinsengumi.forumactif.com
Ritsuko Yamaguchi
avatar
Date d'inscription : 12/01/2010
Localisation : Au Q.G. du Shinsengumi
Emploi/Année d'étude : Kunoichi
Age : 36
Messages : 1237
avatar
Commerçant
MessageSujet: Re: Ils ont réellement fait vibrer le Japon...   Lun 17 Mai - 17:37


Sanosuke
Harada

Harada Sanosuke (1840-1868) était le capitaine de la 10ème division du Shinsen Gumi, le plus puissant des groupes de samouraï qui, sous les ordres du Shogun, devait maintenir l'ordre à Kyoto à la fin de l'ère Edo (1860-1868)

Fan de combats en tous genres Sanosuke était avant tout un bagarreur avec un sens inné de l’honneur et en l’aide aux faibles. Ceci vient du fait que, avant de rejoindre le Shinsen Gumi il était domestique au service de bushi plus que cruels qui ne lui donnaient que le minimum pour vivre. Son arme favorite était la lance. Selon Watsuki, avant qu'il ait joint Kondou, Harada était l'domestique de quelques bushis, et ce statut modeste l'a fait avoir un côté faible parfois. Légèrement naif il a épousé une prostituée car il croyait que lorsque l’on dort avec une fille on se doit de l’épouser! Il a décidé de rejoindre le Shogitai après la défaite totale du Shinsen Gumi. (le Shogitai était un clan qui s’est rebellé contre le gouvernement meiji et s’est fait décimer pendant la bataille d’Ueno). Sanosuké , qui était un des 3 seuls survivants d’Ueno, fut dégouté par le Japon et partit pour la Chine où il finit sa vie en tant que bandit (mais il existe beaucoup de rumeur concernant la fin de sa vie).

Revenir en haut Aller en bas
http://hakuouki-shinsengumi.forumactif.com
Ritsuko Yamaguchi
avatar
Date d'inscription : 12/01/2010
Localisation : Au Q.G. du Shinsengumi
Emploi/Année d'étude : Kunoichi
Age : 36
Messages : 1237
avatar
Commerçant
MessageSujet: Re: Ils ont réellement fait vibrer le Japon...   Ven 11 Nov - 17:25


Inoue
Genzaburo

Né dans une famille de Hachioji Sennin Doshin, il n'était que le troisième fils de Inoue Tozaemon. Il devient l'élève en Tennen Rishin Ryu, enseigné par Kondou Isami, en 1847 et est reçu Menkyo en 1860. Il a effectivement soutenu Kondou Isami au sein du Shinsengumi, ils avaient une grande confiance l'un envers l'autre.

Genzaburo a été tué pendant la bataille de Yodo-Senryomatsu en 1868. Son neveu Inoue Taisuke, essayé de prendre sa tête et son épée, mais ils étaient trop lourds, alors il les a enterrés dans un temple sur le chemin d'Osaka. On ne les a pas encore été retrouvé.

Inoue et Okita Soji Genzaburo étaient assez proches, tout comme Hijikata Toshizou.